Comment survivre à un effondrement économique ?

Economie mondiale fragile

Quand il y a une crise économique ou une catastrophe naturelle qui est à l’origine de l’inflation qui rend les ressources très rares ou inaccessibles, on parle d’effondrement économique.

Cette situation est une situation inévitable qui peut se produire à n’importe quel moment. En effet, les risques d’un effondrement économique ne cessent de se multiplier. D’une part, on assiste au pic de plusieurs ressources naturelles et d’autre part, il y a les catastrophes naturelles, le terrorisme, les armes nucléaires, etc.

Comment le monde peut-il subir un crash économique ?

Même si beaucoup n’y croient pas, le monde peut un jour vivre une catastrophe économique. En effet, les menaces de cette situation existent et sont tellement patentes qu’il faut dès à présent se préparer à cela. Aussi, avec la rareté des ressources naturelles qui s’épuisent de plus en plus, on peut arriver à un instant où il n’y aura plus de ressources sur la terre.

Au moment où j’écris ces lignes, on peut assister à un krash mondial. Par exemple, avec le pic du pétrole qui a déjà commencé, certains pays déclarent la guerre aux pays détenant du pétrole. Ces pays étant conscients du fait que s’ils ne disposent pas de cette ressource ils risquent cette situation sont obligés d’aller les rechercher par tous les moyens.

Ainsi, si on arrivait à un moment où il n’y a plus de pétrole dans le monde, alors les conséquences risquent d’aboutir à une crise économique générale. Le pétrole étant à la base de presque tout. Il faut donc se préparer à combattre un krash économique pour pouvoir subsister lorsqu’il se produit.

Quelques aiguillages :

Mettons-nous déjà d’accord sur une chose : c’est une chose qui se prépare.

En effet, il faut avant tout être conscient du fait que cette situation peut arriver n’importe quand. Ainsi, cette prise de conscience permet de définir tout ce qui sera nécessaire pour survivre une fois cette situation arrivée. On sait que l’on a besoin de se nourrir, de se loger, de se vêtir et de se déplacer et que ces besoins sont vitaux. Alors, le mieux est de se préparer à satisfaire ces besoins au moment de cette crise.

Par exemple, on sait que l’on a besoin d’eau et de nourriture, on doit dès maintenant commencer à réserver de l’eau et de la nourriture. Cependant, l’eau et la nourriture étant des choses qui ne peuvent pas être conservées pendant très longtemps, il y a des alternatives pour les avoir dans cette situation. On peut acheter une maison près d’un cours d’eau ou creuser un puits. On peut aussi commencer à cultiver le potager. Ces moyens peuvent aider à survivre à un effondrement économique.

Il y a aussi que l’on a besoin d’être en bonne santé, et de se défendre parce que dans cette situation, les faibles ne vont pas survivre. Ainsi, le mieux est de pratiquer dès maintenant un sport d’endurance et de self-défense tout en essayant d’acquérir des notions de base en santé et en hygiène.

Si vous arrivez à satisfaire vos nécessités et à être en bonne santé tout en assurant votre sécurité, vous aurez la chance de survivre. Il faut donc vous préparer à cette situation dès maintenant.

Ce qu’il faut (absolument) savoir pour survivre en outdoor

Beaucoup d’entre nous vont dans la nature sauvage pour voir s’ils ont « ce qu’il faut » pour arriver à se nourrir, à collecter de l’eau, à créer un petit abri, sans l’aide des autres. Même pour une courte durée c’est déjà un test effectif. Nous entrons dans la nature sauvage, de sorte que nous ne perdons pas le contact avec nos instincts primitifs, qui nous ont maintenus vivants et prospères depuis si longtemps.

Tout le monde a le désir profond de survivre et de protéger sa famille. Cet instinct de survie s’étend aux habitants de notre propre ville, de notre nation et de notre monde. C’est très personnel, très réel et très fort. C’est ce que nous recherchons tous… et nous en avons besoin.

C’est vraiment dommage si vous n’êtes pas utile aux autres.

Depuis un certain temps, c’est comme si le l’inquiétude sincère et profonde de survivre a stimulé des intérêts commerciaux plus banals. Ce qui motive les programmeurs d’émissions télé, c’est le pablum et le divertissement titillant ; mais PAS la pratique, les compétences de survie pures et dures.

Et c’est dommage. La télévision est un moyen social puissant et a le potentiel de faire tant de bien. Malheureusement, le « dieu » de ce monde qui est adoré est encore l’argent, comme cela a été le cas pendant très longtemps. Ce que vous voyez à la télévision n’est pas réel et n’est pas généralement utile.

Ceux qui se déplacent dans la nature sauvage apprennent des compétences précieuses pour la vie. Ces compétences sont également utiles si vous avez besoin de compter sur votre esprit et votre équipement après une catastrophe naturelle ou artificielle.

Restez toujours en éveil (et pratiquez cet état !)

Dans une catastrophe, la conscience de la situation, pouvoir identifier les menaces potentielles et anticiper les risques, est la clé de la survie.

La conscience de la situation s’acquiert – Vous n’êtes pas né avec elle.

« C’est important pour les pilotes, les marines d’être conscient de leur environnement ».

Le maintien de cette conscience ne se fait pas simplement. Il est important de garder votre esprit actif et toujours prêt pour tout problème potentiel.

« Il s’agit d’être en phase avec l’endroit où vous êtes. Jouer le jeu.

Pour être pleinement préparé, vous devrez apprendre à Affinez toutes vos réactions comme si vous étiez en désastre situation.

« C’est comme pratiquer la conduite sur une autoroute contre un parking », dit-il. « Dans un grand parking, Vous devez avoir vos yeux et vos oreilles pelées.  »

Connaissez vos limites

Nous avons tous entendu parler de héros qui se lèvent à l’occasion d’une situation de désastre – se précipiter dans un incendie, sauver la vie d’une personne ou plonger dans des eaux froides pour sauver un enfant qui se noie. Mais alors que les catastrophes peuvent faire ressortir le meilleur dans la psyché humaine, elles peuvent aussi faire ressortir le pire. C’est pourquoi Il est vital de connaître vos limites.

« Soyez conscient de ce qu’il peut faire dans votre esprit »

« Lorsque vous avez peur, il y a des choses que vous ne pouvez pas prendre pour acquis »

Semblable aux athlètes professionnels qui passent des semaines de formation pour être prêt lors du grand jeu, la formation physique est seulement la moitié de la bataille. L’autre moitié est mentale.

« Les gens pensent qu’ils peuvent se lancer à l’aveugle à l’occasion, mais quand vient l’heure, ils se figent »

Et si vous vous trouvez perdu dans la forêt sans moyen de communication ?

Un stress extrême affectera vos capacités cognitives.

Même quelque chose d’aussi simple que la composition d’un numéro d’urgence peut être difficile »

Prenez soin de vous

Survivre même le pire des catastrophes signifie prendre soin de vous d’abord et avant tout. Cela signifie manger correctement, être assez en forme et dormir assez. Ce qu’on prend pour acquis quotidiennement devient primordial dans une situation de catastrophe.

Etre un survivant du froid

Le temps froid peut facilement détruire votre corps et votre esprit. Si vous êtes pris au piège de la glace au sommet d’une montagne, il faudra penser vite à survivre. Bien que ce qui se passe de l’extérieur soit important, avoir un ventre plein est tout aussi important.

« Si vous êtes dans un froid extrême, mangez autant que possible, c’est votre carburant »

Bien qu’il soit important de manger, vous devrez le faire aux bons moments.

« Beaucoup de gens ne mangent pas quand ils le devraient. Ils commencent à souffrir d’hypothermie. Un feu n’est bon que si vous avez de la nourriture, un abri et une ventilation. »

Si vous enlevez la nourriture et de l’eau hors de l’équation, l’abri et la ventilation ne vous aideront pas tant que ça.

Fiez-vous à votre instinct

Lorsque vous êtes en situation de catastrophe, vos cinq sens sont accentués. Mais il est également essentiel de profitez de votre sixième sens. « Faites confiance en votre instinct primaire de survie, votre intuition »

« Il est conçu pour être un système d’alerte. Je pense que l’erreur que les gens font c’est qu’ils ne comptent pas assez sur elle. Bien que cela ne fonctionne pas nécessairement pour des choses comme le trading ou la bourse, votre intestin est très bon pour réagir dans les situations de catastrophe ».

Votre intuition est particulièrement utile quand vous êtes seul.

Evènementiel : Comment participer à Koh Lanta ?

Au fond de nous, nous avons tous une âme d’aventurier.

Celle-ci nous pousse à nous dépasser et à donner le meilleur. C’est dans ce contexte qu’a été créée l’émission Koh Lanta afin de vous permettre d’assouvir vos envies d’aventure. C’est une émission qui a été créée en 2001 et qui est diffusée sur TF1.

Pour y participer, il faut respecter certaines conditions. Cependant il faut au préalable remplir le dossier de candidature.

Lire les conditions de sélection du jeu

C’est la première chose à faire, il faut lire attentivement ces conditions que l’on peut retrouver sur le site de TF1. Cela vous permettra de bien connaitre les termes du jeu pour ainsi éviter tout type de surprise.

Ces conditions sont écrites en 13 articles qui mettent en exergue tout ce qu’il y a à savoir. Vous y trouverez tous les termes qui vous lieront à ce jeu pour une éventuelle participation.

C’est donc une partie très importante qu’il faut obligatoirement comprendre. Si ce n’est pas le cas, faites vous aider par quelqu’un qui s’y connait.

Le dossier de candidature

Le dossier de candidature qui permet de s’inscrire au jeu est disponible sur le site internet de la chaîne TF1. Il relève toutes les informations utiles à votre sujet.  Il est reparti en trois parties : il y a au préalable les informations utiles à l’inscription. Il s’agit notamment d’identifier votre  nom, prénom, sexe, âge date et lieu de naissance d’un côté.

En deuxième lieu, vous devrez spécifier d’autres types d’informations. Ainsi le formulaire vous demandera votre adresse, code postale et les numéros de téléphone ou l’on peut vous joindre facilement.

En dernier lieu, vous devrez informer à la chaîne des informations concernant votre affiliation. Il s’agira de donner vos informations sur votre situation familiale, il s’agira de savoir si vous êtes marié, votre nombre d’enfants, votre nationalité et enfin votre profession.

Ensuite, il faudra répondre à certaines questions, il y en a trois. Pour la première question, il faut vous décrire en quelques lignes. Pour la deuxième question, Il faudra donner les raisons pour lesquelles vous voulez vous inscrire à ce jeu et en quoi cela changerait votre vie ? Enfin, pour la troisième question, il faudra dire pourquoi vous choisir au détriment d’un autre.

Enfin, il ne restera plus qu’à envoyer avec le reste du dossier trois types de photo. Il s’agira d’un portrait en gros plan, une photo en pied et une photo en maillot de bain.

Il est obligatoire de remplir complètement ce dossier de candidature et en bonne et due forme.

Les dernières conditions à remplir

Après vous être assuré que le dossier de candidature est bien rempli, vous pourrez passer v l’envoi. S’agissant de cela il faut le faire avant la date de fin des inscriptions à l’adresse suivante : ALP-CS51590, 23 rue Linois, 75725 Paris, Cedex 15.

Les activités en extérieur à faire à Nantes

Si vous voulez bénéficier d’un séjour mémorable, sachez que Nantes fera votre bonheur à coup sûr. L’endroit est très agréable et présente toute une panoplie d’activités plein air.

Vous découvrirez grâce à Bear Grylls toutes les techniques de survie en milieu hostile. Les stages vous feront toujours vivre des moments d’exception. La ville est une véritable petite merveille.

Différentes activités à réaliser à Nantes

Un séjour est toujours une occasion de faire de belles découvertes, mais plus important encore, de vivre des moments d’exception. À Nantes, toutes ces opportunités vous seront offertes. On note un grand nombre d’activités en extérieur. Vous pouvez opter pour une petite randonnée afin de découvrir la ville de Nantes, les sites remarquables, les petites ruelles, les passages cachés, etc.

Parmi les nombreuses activités pouvant être réalisées dans la ville, il est possible de citer les excursions avec le bateau Marine et Loire Croisières, les stages de pilotage avec Almacar, les visites aériennes grâce au Sky Training, ainsi que les petites escapades à vélo électriques proposées par le Bike’N Tour. Une croisière sur la Loire permettra aussi de faire la découverte d’un village magnifique et très coloré.

Si vous êtes à la recherche de sensations fortes, sachez que la nature à Nantes vous permettra d’effectuer des activités un peu extrêmes, voire sauvages même. Les stages vous aideront à connaitre les fondamentaux pour traverser un fleuve infesté de piranhas, construire un abri dans le grand froid, ou se procurer de l’eau dans des zones désertiques. Grâce au stage de survie, vous parviendrez à vivre l’aventure avec un grand A. Rien de tel pour des vacances inoubliables !

Les stages de survie en nature à Nantes

À un moment ou un autre de son existence, l’individu ressent véritablement le besoin de vivre des choses nouvelles et complètement folles. Le stage de survie vous assurera alors une satisfaction entière si vous avez soif d’aventure. Grâce aux techniques qui vous seront enseignés, vous serez parfaitement bien préparé pour une expédition et une randonnée.

Le Bear Grylls offre également la possibilité de braver tous les dangers à Nantes. Le manuel vous fait apprendre des choses très intéressantes sur la nature sauvage. Il sera votre meilleur allié pour des activités plein air extrêmes.

Si le randonneur décide de se rendre au dernier fleuve sauvage d’Europe se trouvant sur la Loire, il peut tout à fait arpenter les plateaux du Velay, les pentes escarpées des monts du Forez et se diriger finalement vers les bocages du Bourbonnais et de la Bourgogne. Il pourra également côtoyer la splendeur des jardins et châteaux de la Loire et vivre ainsi des moments exceptionnels.

Evènement du mois d’octobre/novembre : déroulement d’un stage de bushcraft

Evènement du mois d’octobre/novembre : déroulement d’un stage de bushcraft

Un feu dans la neige

Beaucoup d’entre vous souhaiteront sans doute un jour ou l’autre participer à un stage de survie : quelle meilleure façon de développer ses compétences et sa réactivité en milieu naturel que par une immersion totale dans un contexte de survie, loin du confort de la civilisation ?

En effet, ces stages de survie durent généralement plusieurs jours, suffisamment pour réveiller le survivaliste qui sommeille en vous.  Bien entendu, chacune des associations proposant ce genre d’activités composera ses programmes différemment, et ce sera une expérience différente pour ses participants.

Cependant, il y aura certains paramètres communs à chaque séjour de ce type.

Le plus souvent, l’essence même d’un stage de bushcraft en pleine nature veut qu’il se déroule… En pleine nature. Comptez donc un temps de trajet en fonction de l’endroit où vous vous trouvez, le lieu où se situe le Quartier Général de l’équipe d’encadrement, le point de rendez-vous fixé et enfin le secteur dans lequel vous allez devoir survivre.

En France, beaucoup se déroulent dans les Alpes, mais certains sont également disponibles en périphérie de la région Parisienne (souvent pour une durée plus courte). Prévoyez donc un petit voyage avant même le début du stage.

Ces évènements durent généralement entre deux et trois jours, pour une immersion optimale tout en permettant une flexibilité d’emploi du temps pour accommoder les disponibilités de chacun. Le temps d’un week-end, donc, vous découvrirez ou redécouvrirez les joies de la vie en pleine nature.

Prenez toutefois certaines précautions d’avance, comme des médicaments si vous prenez un traitement, ou de la nourriture si les repas ne sont pas fournis : vous pourrez vous renseigner auprès de l’agence sur tous les petits détails et choses à prévoir.

La plupart commencent de la même façon: un briefing complet, au camp de base, vous sera délivré afin de revoir toutes les consignes de sécurité, règles à observer, précautions à prendre… Ainsi qu’un petit récapitulatif du programme et des points et compétences qui seront abordés durant ce stage.

N’hésitez surtout pas à poser des questions!

Regardez par exemple dans cette vidéo des CRAP (forces spéciales), la façon dont communiquent les participants :

La suite est également souvent la même : le trajet jusqu’au lieu où se déroulera le stage. En véhicule ou en randonnée, prévoyez tout de même de bonnes chaussures de marche, ainsi qu’une tenue adéquate: on passe aux choses sérieuses, habillez-vous en conséquence!

Enfin, chaque organisateur aura ses spécialités et ses préférences, et composera son programme à sa manière, pour une expérience unique et personnalisée.

Des principes de base du bushcraft comme les meilleures façons de faire face au climat ou comment trouver de l’eau et de la nourriture aux aboutissants plus spécifiques comme la pêche, les pièges ou le self-défense. Vous pourrez vous initier à un grand nombre de techniques de la vie face à la nature sauvage.

Les stages de survie vous feront découvrir des compétences utiles tout en partageant dans une atmosphère naturelle et conviviale, pour être préparé aux pires circonstances.

Sources externes : www.guidedesurvie.net/kit , www.guidedesurvie.net/couteauwww.expedia.fr/OMGB/events/stage-de-survie-de-bear-grylls?rfrr=VB365.Discover.Eventtiles.stage-de-survie-de-bear-grylls

Guide pratique de l’investisseur résilient

Je ne poste pas souvent des guides pratiques, mais vu le contexte actuel, il est temps de s’y mettre.

Les évènements entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, les tensions dans le monde, la dette, tout cela fait qu’on prend de plus en plus au sérieux la question de la survie.

Ce petit « livre blanc » est donc destiné à ceux qui ont peur de l’avenir si le chaos se forme sur terre. Mais aussi aux novices et aux petits amateurs de l’investissement dans les métaux précieux. Vous y découvrirez une analyse du marché mais également comment investir dans l’or et l’argent et où placer votre argent en sécurité !

Il faut en avant-propos, rappeler que le cours de l’or évolue en continu, le marché est semblable à celui des actions en bourses.

Il s’agit donc d’un investissement à risque car les gains sont possibles tout comme les pertes. Mais l’or reste et restera un investissement à faible risque car il est le socle même de notre civilisation.

Mais comment investir dans l’or ?

Il existe 2 grandes méthodes :

La première est l’investissement dans l’or « papier ». Il s’agit tout bonnement de produits financiers, comme des contrats à terme, des fonds de placements, des actions minières etc.

C’est généralement ce que votre banquier vous conseillera si vous êtes désireux de commencer votre activité sur ce marché. En effet cette méthode est destinée à faire de la spéculation et donc à prendre un risque calculé (le risque/profit).  Attention cependant, ce système permet de gagner gros mais également de perdre gros, car même si les frais de gestion sont faibles car ils ne demandent pas beaucoup d’administration et de manutention, ces investissements peuvent conduire à de la perte.

En effet, en cas de faillite de votre banque ou des courtiers, ou bien même des entreprises sur lesquelles vous avez parié, la totalité de vos produits financiers ne vaudront plus un centime.

C’est la raison pour laquelle il est plutôt conseillé d’investir dans l’or physique. Certes les commissions seront un peu plus importantes mais les risques de crash de la valeur de l’or sont infiniment réduits.

Pieces d'or

Mais l’or physique qu’est-ce que c’est ?

Tout simplement les pièces et les lingots d’or ! Leur prix est calculé par rapport au prix de l’or au kilo, du raffinage et de la fabrication. Mais là encore le calcul n’est pas évident à faire.

En effet, plus les lingots sont « petits » en taille et en poids, plus les taxes appelées primes sont grandes. L’exemple le plus flagrant et le plus connu dans le milieu est la prime sur la « good delivery bar » qui est un lingot de 400 onces : cette dernière est d’un montant inférieur à celle pour un lingot d’un kg.

Mais les investisseurs individuels vont avoir tendance à privilégier les lingots de petites tailles. En effet, si un acheteur/revendeur professionnel décide de revendre son or, il le fera souvent par grande quantité, l’intérêt pour lui est donc d’économiser à l’achat sur les primes pour être gagnant à la revente.

Or, un acheteur/revendeur particulier, qui décide d’investir sur le moyen et long terme, aura sans doute besoin de liquidité dans des délais assez courts, et sera contraint de revendre 1kg d’or en une seule fois, ce qui n’est pas une mince à faire ! il faudra donc privilégier les petits lingots, revendables rapidement au prix du marché de l’or.

Une fois la question de l’investissement fait, il reste une interrogation en suspens :

Où stocker son or ?

La première réponse est la moins onéreuse car gratuite : chez vous. Mais nous déconseillons fortement de conserver de l’or dont la valeur dépasse les 10 000 euros pour des raisons évidentes de vol. Un coffre « maison » est une solution envisageable mais là encore, à moins d’investir une forte somme dans un coffre-fort très performant, la sécurité n’est pas garantie.

La deuxième solution est donc la location d’un coffre dans une banque. Mais là encore, très peu de contenus de coffre sont assurés. En cas de faillite de la banque ou de vol, vos biens pourraient disparaitre !

La troisième est meilleure solution reste les coffres dans des sociétés privées, avec une assurance vol ! Là encore le problème de la confidentialité se pose. En effet, le contenu de votre coffre doit être dévoilé si vous souhaitez être assuré.

Il n’y a donc pas de solution miracle, même si notre préférence va dans le placement de vos biens dans des sociétés privées disposant de coffres sécurisés.

Vous voilà donc prêt pour investir dans l’or ! Mais n’oubliez pas, l’investissement est toujours risqué, seul l’avenir vous dira si vous avez eu raison de croire aux métaux précieux.

Apparition de nombreux stages de bushcraft en France

Note : Cet article servira d’introduction à un article qui va bientôt paraître sur un évènement majeur du mois d’Octobre.

Sauriez-vous quoi faire si vous êtes largué en plein milieu du désert ou d’une jungle ? Avec seulement vos habits sur vous et peut-être un couteau ?

Si vous êtes un gorille des villes comme moi, vous avez sûrement partagé cette fantaisie remplie de peur et vous êtes demandé comment vous pourriez vous tirer d’affaire sans le confort de la vie moderne. Sauriez-vous fabriquer un abri, trouver de l’eau potable, vaincre l’hypothermie, ou tout simplement trouver de quoi vous nourrir ? Et je ne parle même pas de faire du feu sans matériel avant que la nature décide de vous supprimer…

Probablement pas sans le coup de pouce et un apprentissage au préalable !

Heureusement pour vous, cette aide est très proche : il existe aujourd’hui des programmes spéciaux d’immersion en extérieur. Des écoles de bushcraft fleurissent un peu partout et il est intéressant d’en parler sur ce blog car vous le savez peut-être déjà : je suis un adepte d’évènementiel.

Sujet du jour donc, les écoles pour apprendre à défier mère nature. Même si l’on parle de compétences primitives comme « faire du feu par friction », il s’agira avant tout d’exploiter les dernières technologies dans le domaine : pierre à feu, paracordes, etc. Bien évidemment, il faudra maîtriser ces bases dont nous avons parlées (car que feriez-vous si vous perdez votre pierre à feu ?)…

Il s’agit donc de perpétuer ces savoirs-faire pour les générations à venir.

Explorer la nature sauvage peut devenir très difficile très vite. Spécialement si mère nature veut vous donner un petit défi ! Vous pouvez vous sentir démuni ou alors vous pouvez faire appel à votre bear grylls interne :-), et devenir le maître de la survie improvisée. Nous allons en parler plus en détails dans le prochain article, mais en attendant, voici une petite vidéo intéressante :